Le petit oiseau

le petit oiseau
Le petit oiseau

Le petit oiseau bien au chaud

Le petit oiseau se blottit, bien au chaud, dans son nid. Il l’a confectionné avec amour, afin d’accueillir sa promise, même si pour le moment il reste célibataire. Autour de lui, il a trouvé des tas de matériaux hétéroclites pour arriver à ce résultat, mais l’ensemble tiens la route. Bien entendu, il n’y a aucune raison qu’une gentille oiselle ne vienne pas le rejoindre sous peu. Il doit reconnaître que le temps ne s’y prête pas beaucoup, il règne un froid de canard, peut-être moins vingt degrés, si bien qu’il n’arrive même pas à gazouiller.

La chaleur du soleil

Perdu dans ses pensées noires, le petit oiseau remarque à peine le rayon de soleil qui le frappe directement. Au bout de plusieurs minutes, la douce chaleur de l’astre du jour, commence à le réchauffer. Comme un réflexe et pour saluer son nouveau bien-être, il se lance dans quelques timides vocalises qui prennent peu à peu de la puissance. Il revit et décide donc de se dégourdir les ailes pour profiter de l’instant présent. Il s’élance et effectue quelques acrobaties aériennes dont il a le secret et se sent tout joyeux.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Mon Chef minceur à domicile

Attention à la température !

Cela fait à peine cinq minutes qu’il vole, que le froid, qui n’a jamais diminué, le saisi. L’illusion, fournie par ce ciel bleu qui accompagne le soleil, le trompe. L’air vif s’impose à lui et il s’aperçoit que son nid douillet lui manque terriblement. Le petit oiseau doit le regagner sans tarder s’il ne veut pas geler sur place. Bien qu’il soit situé à moins de 100 mètres, cette distance lui semble énorme, jamais il ne pourra la parcourir. Ses mouvements ralentissent de plus en plus et il finit par tomber comme un hélicoptère en panne sèche. La paralysie le prend, et sa vie de piaf défile devant ses yeux, il perd tout espoir.

Comment on se retrouve dans la merde !

Le petit oiseau commence à perdre conscience quand, tout à coup, une vache passe près de lui, lève la queue et se retrouve enseveli sous une grosse bouse bien fumante. Il a connu des odeurs plus agréables, mais il peut profiter de cette chaleur bienvenue. Il arrive à sortir la tête de ce gros tas, afin de reprendre une grosse goulée d’air frais. Si bien qu’une envie irrésistible de gazouiller le prend. Sa joie fait plaisir à entendre, il ne pense même plus à regagner son nid tellement il se sent bien et on finit par s’habituer au fumet délicat d’une bouse bien fraîche.

Puis, on vous tire de la merde !

Ce concert attire un chat qui se promène aux alentours. Il s’approche et observe un bon moment le petit oiseau qui s’égosille. Que se passe-t-il ? Pourquoi ce piaf s’exprime-t-il ainsi. Il se méprend sur la situation et pense que cet oiseau est coincé dans cette bouse et qu’il demande de l’aide pour s’en sortir. Les chats et les oiseaux ne parlent pas la même langue. Il attrape donc délicatement cette petite boule de plume et l’extirpe de sa gangue malodorante. Puis dans un élan amical, il entreprend de le nettoyer. Une fois sa tâche accomplie, il regarde cette victime et la trouve plutôt appétissante. Un coup de dents plus tard, il croque sa proie et continue son chemin.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Une balle ronde voyageuse

Moralité pas seulement pour le petit oiseau.

La moralité de cette histoire, ce n’est pas parce que quelqu’un de met dans la merde qu’il te veut forcement du mal. Mais encore, ce n’est pas parce quelqu’un te tire de la merde qu’il te veut forcement du bien. Et pour finir, tu n’est pas obliger de chanter quand tu es dans la merde. Le petit oiseau l’a appris à ses dépends mais il ne peut plus en tirer profit.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Le petit oiseau"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*