Clé bloquée : cœur et portefeuille serrés, un serrurier ?

serrurier

Prélude d’une soirée mouvementée

Nous sommes en plein centre de Caen. Il est 23h00 et la soirée bat son plein. Je m’appelle Auguste, j’ai 30 ans, et je viens de passer un excellent moment lors d’un after work avec mes collègues et amis. Pedro et moi sommes plus que de simples collègues – nous sommes cofondateurs de Kanta, un logiciel que nous avons conçu pour aider les experts-comptables à lutter contre le blanchiment d’argent. C’est un travail intense, mais ce soir, nous avons laissé de côté les affaires pour profiter de la compagnie des autres.

Clémentine, ma charmante petite amie, et moi, quittons la fête un peu éméchés, riant des exploits de Pedro. En rentrant chez nous, nous décidons de laisser nos téléphones à l’appartement pour faire une digital detox. L’atmosphère est légère et joyeuse, nous prévoyons de sortir de nouveau pour satisfaire une envie soudaine de fast-food. Nous refermons la porte de l’appartement, ignorant que cette action va déclencher une suite d’événements des plus imprévus…

Le début des ennuis

…Quelque chose cloche. Un clic sourd se fait entendre et la clé refuse obstinément de tourner. Nous sommes bloqués dehors, sans téléphone, sans clés de secours. Nous jetons un regard désemparé l’un à l’autre. Qu’allons-nous faire maintenant ?

En quête d’aide

Nous décidons d’abord de demander de l’aide à des passants, espérant qu’ils nous prêteront leur téléphone pour appeler un serrurier. Les rues sont pratiquement désertes et ceux qui restent sont soupçonneux. Les refus s’accumulent, les regards méfiants nous scrutent. Finalement, nous décidons d’essayer un autre plan.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Le dégât des eaux bénites

Un secours inattendu

C’est en désespoir de cause que nous nous dirigeons vers l’appartement de Céline, la copine de Pedro. Les rues sont silencieuses, seuls nos pas résonnent sur le pavé froid. Nos espoirs reposent maintenant sur elle. Pedro est injoignable, encore perdu dans la tourmente de l’after work.

Nous voilà devant la porte de Céline, il est 23h30. Le stress nous envahit tandis que nous frappons à la porte. Après ce qui semble être une éternité, la porte s’ouvre. Céline, les yeux encore ensommeillés, nous regarde avec surprise et inquiétude. Nous lui expliquons rapidement notre situation et elle accepte de nous prêter son téléphone. Une lueur d’espoir émerge alors dans notre nuit de plus en plus compliquée.

Un serrurier disponible

Céline, toujours endormie, nous donne son téléphone. Après quelques recherches hâtives, nous trouvons un serrurier disponible. Lors de l’appel, le prix annoncé nous laisse sans voix : 700 euros. Nous avalons difficilement la nouvelle, mais vu l’heure tardive, nous n’avons guère le choix. Acceptant le prix exorbitant, nous raccrochons, laissant planer une tension palpable dans la pièce.

Complicité dans l’adversité

Nous quittons l’appartement de Céline, laissant derrière nous la chaleur et le confort de son foyer. Le chemin du retour à notre appartement semble plus long et plus froid que jamais. Nous marchons en silence, l’inquiétude et l’anticipation de l’arrivée du serrurier pesant lourdement sur nos épaules. La main de Clémentine trouve discrètement la mienne, un geste simple mais profondément rassurant. Dans ce contact, il n’y a pas seulement la recherche d’un confort physique, mais aussi une affirmation silencieuse : nous sommes ensemble dans ce moment, quoi qu’il arrive.

Le sauveur de la nuit

Enfin, les phares d’une camionnette se dessinent dans la nuit. Le serrurier est arrivé. Il étudie rapidement la serrure, soupirant à la vue du modèle Fichet. Nous sommes soulagés de le voir, mais le stress reste, amplifié par le bruit de ses outils contre la porte et le prix exorbitant de cette intervention nocturne.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Lili et Betty

L’intervention inattendue

Finalement, après une lutte qui semble durer une éternité, la porte s’ouvre. Mais avant que nous puissions exprimer notre soulagement, des sirènes de police déchirent le silence de la nuit. Les voisins, inquiets par le bruit de notre tentative de déblocage, ont signalé un possible cambriolage.

Des officiers de police se présentent à nous, nous demandant de justifier notre présence et l’intervention du serrurier. Expliquer notre situation dans cet état d’épuisement est difficile, mais après quelques minutes d’explications hâtives, ils semblent comprendre notre situation.

Le serrurier retire finalement sa clé, marquant la fin de son intervention coûteuse. La facture est salée, mais le soulagement de rentrer enfin chez nous est immense.

La fin d’une nuit mouvementée

Il est presque 3 heures du matin quand le serrurier quitte notre appartement. Nous sommes épuisés mais soulagés. Malgré les péripéties de la nuit, nous ne pouvons nous empêcher de rire de cette situation absurde. Nous partageons finalement notre repas de fast-food en regardant le lever du soleil, mettant fin à une nuit que nous n’oublierons jamais.

Un serrurier consciencieux qui ne laisse pas des amoureux en détresse sur le palier de leur porte, on sent l’histoire vécue. Merci à Auguste et Clémentine pour leur histoire palpitante.

Vous aussi vous pouvez faire partie de l’aventure du Marchand d’Histoires. c’est très simple, vous m’écrivez un commentaire pour me proposer votre contribution et, après consultation, vous accédez à la publication gracieuse de votre nouvelle en ligne.

Spread the love
 
 
  

4 Commentaires on "Clé bloquée : cœur et portefeuille serrés, un serrurier ?"

  1. Wouaw ! Quelle aventure !
    Heureusement tout est bien qui fini bien 👍
    Auguste et Clémentine ont été très courageux 💪
    Merci marchand d’histoire !

  2. Jolie histoire pour ceux qui la lise moins drôle pour ceux à qui c’est arrivé….

  3. Jolie histoire pour ceux qui la lise moins drôle pour ceux à qui c’est arrivé….

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*