Le gaz à effet de serre

Gaz à effet de serre
Gaz à effet de serre

La nouvelle arrive ce matin. Elle caracole en tête dans tous les médias. En France, la première loi anti-pet du monde vient d’être promulguée. Ainsi, il fallait s’y attendre, suite au dernier remaniement ministériel et pour calmer les esprits, le président Macron a nommé Dany Bulot, un intégriste vert, secrétaire d’état pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour faire passer cette loi un peu curieuse, il s’appuie sur des statistiques. Parce qu’une personne adulte lâche, en moyenne, de douze à vingt-cinq pets par jour. Ceux-ci sont composé, en majorité, de méthane et de dioxyde de carbone, les principaux gaz à effet de serre.

La France exemplaire

Pour justifier sa décision, il a juste pris sa calculette en comptant un litre de pet par jour et par personne en moyenne, cela représente soixante mille mètres cube par jour, la survie de la planète est un jeu ! La France doit être exemplaire dans sa démarche et le reste du monde suivra. Il faut reconnaître que si les chinois prenaient cette décision, l’impact serait beaucoup plus fort. Avec presque cent fois plus d’habitants, il y aurait peut-être une chance de voir le début d’un petit effet. Mais rien n’y fait, pour Dany Bulot, il faut aller chercher le gaz à effet de serre à sa racine, dans le fond de nos pantalons.

Flicage

Une innovation technique vient justement l’aider dans sa croisade anti-pet, la mise au point d’un détecteur miniaturisé. Il suffit de le glisser dans sa culotte et il calcule automatiquement votre production et l’envoie vers un serveur informatique. Chacun à un quota maximum mensuel, si par malheur vous le dépassez, une amende progressive vous frappe. Vous devez garder en permanence l’appareil sur vous, si vous l’enlevez ou le débranchez, une alarme retentit et la police peut intervenir, dans tous les cas la contravention vous tombe dessus. Un tollé suit cette contrainte, Où vont nos libertés individuelles ? Mais, on ne sait pas comment, le secrétaire d’état réussi à convaincre la commission informatique et liberté, que les données personnelles resteront secrètes.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Une histoire originale

Gaz à effet de serre et Gilets jaunes

Un amendement à la loi, permet de mutualiser sa production de pets avec sa famille proche. Grâce à cette mesure, une solidarité au sein de chaque foyer s’installe. L’effet inattendu est une chute vertigineuse de la consommation de fayots et autres légumineuses qui augmentent de façon sensible les flatulences. Les producteurs, furieux, décident aussitôt d’envahir tous les rond-points avec un gilet jaune sur le dos. Les végétariens et surtout les vegans sont beaucoup plus touchés par le phénomène de la décomposition organique ralentie de leur flore intestinale. En effet les végétaux demandent plus d’effort et plus de temps à notre micro-biote pour en arriver à bout. Le résultat ne se fait pas attendre, le nombre d’adeptes d’une nourriture sans protéine animale diminue.

Tous différents

Des opposants à cette loi liberticide s’organisent. Ils s’appuient notamment sur une étude scientifique. Elle démontre que la composition des pets varie énormément d’un individu à l’autre selon l’origine de la production de gaz. Par exemple, un mâcheur de chewing-gum, quand il mastique sa gomme préférée, avale beaucoup d’air. L’analyse de ses pets révèle qu’il y a très peu de gaz à effet de serre dans ce qu’il rejette, le but de la loi n’est donc pas atteint. Dany Bulot, intraitable, fourni de son côté, une autre étude qui démontre le contraire. Tel un phare, au milieu de la tempête qu’il a provoquée, il reste droit dans se bottes. Pour en rajouter, il durcit même la loi pour les récidiviste, ceux qui s’obstinent à manger du choux-fleur.

Encore du commerce

Des lobbyistes réussissent a imposer un autre amendement, la possibilité d’acheter préventivement des droits à péter. L’objectif, pour les plus riches, est de continuer à embaumer le reste de la population, sans à avoir à fournir les efforts nécessaires pour réduire leur production individuelle de gaz à effet de serre. Un commerce, très florissant, se développe sur ce thème. Des rabatteurs traquent les faibles péteurs pour leur extorquer des quotas qu’ils revendent à prix d’or auprès d’individus qui peuvent payer. En peu de temps la cote du droit au pet monte tellement, qu’il devient quasiment un produit de luxe.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Pourquoi les éléphants ont une trompe ?

Le don du pet

Pour aider certaines personnes en difficulté, des pétoirs sont créés. Il s’agit de pièces spécialement aménagées. L’utilisateur se retrouve confiné dans un réduit où l’atmosphère est contrôlée. L’état récupère les pets, produits par les particuliers, pour les stocker. Rapidement, sur le modèle du don du sang, toute une organisation se met en place et des tonnes de gaz inflammable, viennent rejoindre une centrale convertie pour ce nouveau carburant. L’électricité ainsi créée, alimente le palais de l’Elysée et la plupart des ministères. Il n’y a pas de petites économies.

Scandale et gaz à effet de serre

Comment les rabatteurs arrivent-ils à cibler précisément les mous du pet ? Afin d’éclaircir cette intrigue, un journaliste d’investigation mène l’enquête. Ses conclusions ne tardent pas, quelqu’un revend les données fournies par les détecteurs de pets. En poussant son enquête, il remonte la filière des fournisseurs de détecteurs. Une société opaque avec un siège social à Jersey, paradis fiscal bien connu, détient tous les droits pour la commercialisation du système. Au détour d’un organigramme, le nom de Dany Bulot apparaît comme l’un des fondateurs de l’entreprise. Alors, le scandale est énorme, la lutte contre les gaz à effet de serre ne lui sert que de façade pour asseoir son business. Il démissionne et la loi est abrogée.

Tu peux t’exprimer sur le sujet du réchauffement climatique provoqué par les gaz à effet de serre. Penses-tu que des mesures extrêmes doivent être prises ? Peut-être pas aussi radicales que celle de Dany Bulot ! Je t’invite à me déposer un commentaire.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Le gaz à effet de serre"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*