Deliveroo contre Uber eats

Deliveroo contre uber eats
Deliveroo contre Uber eats

L’attaque me surprend en plein vol. Ma monture, une sorte de Pégase avec une envergure de plus de 4 m, chute sur plus de 50 m. Je risque de ne pas en sortir vivant ! Pour couronner le tout, l’attaque s’intensifie et un tir croisé m’atteint. Alors, je tente une manœuvre désespérée. Mon RPG-7 crache une roquette en direction de ces tirs inamicaux et dans le même mouvement, je sors de ma besace un élixir de vie qui me fait le plus grand bien. J’arrive au sol sans bobo supplémentaire ce qui semble surprendre mes adversaires, si bien que j’en profite pour contre-attaquer, quand une clameur survient…

Dix personnes maximum

J’enlève mon casque et effectivement des cris, qui ne proviennent pas de mon jeu vidéo, s’élèvent. Que se passe-t-il ? Cela vient de la rue, je me précipite vers mon balcon, une véritable tour d’observation. Avec lui, je domine le centre-ville de Caen. Au cinquième étage avec ascenseur, toute la ville est à mes pieds. Pour compléter les avantages offerts par ce mirador, il donne sur deux rues avec une vue plongeante sur une allée piétonne. Un avantage énorme en cette période post confinement. Je me penche un peu pour apprécier la situation. Un rassemblement de trente personnes au moins ! Emmanuel Macron ne va pas être content, les consignes sont claires, pas plus de dix personnes maximum !

Une manifestation

Je constate que les prescriptions présidentielles ne semblent pas d’actualité sur l’intérêt de ces manifestants. Clairement, il y a deux groupes qui se cherchent. Pour le moment, des bousculades et des invectives constituent leur seul affrontement. Je me demande quelle est l’origine de leur mécontentement ? Un truc rigolo me saute aux yeux, la plupart des belligérants ont un casque de vélo sur la tête. Serait-ce un affrontement entre vttiste et guidons courbés ? J’en doute, ils n’ont pas tous l’allure de sportifs accomplis et, justement, l’esprit sportif leur interdirait une telle attitude de cour de récréation. J’aperçois plusieurs vélos sur le côté. Ils sont presque tous équipés d’un porte-bagage muni d’une caisse isotherme : des livreurs !

Deliveroo contre Uber eats

J’assiste à la manifestation de la concurrence exacerbée, que se livrent, sur Caen, Deliveroo contre Uber eats ! Ces deux prestataires emploient, sous un statut d’indépendant, plus d’une centaine de coursiers chacun, sur cette ville. Il faut comprendre que la vie n’a pas du être très rose, comme beaucoup de personnes, durant le grand confinement. Maintenant que les règles s’assouplissent, les livreurs doivent défendre leurs places. Déjà, il y a quelques mois, des tensions apparaissaient régulièrement. Deliveroo occupait le marché de la livraison de repas quand Uber eats a fait son apparition. Les consommateurs, heureux de cette concurrence, utilisent l’un ou l’autre selon leur envie. Puis, rapidement, l’affaire des olives a créé les premières tensions.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Faire du sport c'est facile !

La guerre des olives

Une des plus importante pizzeria de Caen tire la sonnette d’alarme. Elle constate, selon l’application utilisée pour livrer ses pizzas, que des olives manquent à l’appel une fois arrivées à destination. Les renseignements généraux et la police prennent aussitôt cette affaire en main. Une enquête approfondie, avec filature et commandes de pizzas, est menée. Résultat, quatre enquêteurs ont pris six kilos chacun en moyenne, une belle abnégation pour ces forces de l’ordre qui n’hésitent pas à sacrifier une partie de leur santé pour mener à bien leur investigations. Cependant, ces vols d’olives cessent et, malgré leur forte implication, les fonctionnaires dédiés à la sécurité publique, n’aboutissent à rien. Ils en gardent donc, une certaine amertume en plus des kilos.

Sang et larmes ?

Mais, revenons à l’action qui se déroule sous mes yeux. Je remarque un individu particulièrement remonté. Autant l’ensemble des participants à cette rixe,  se contente de se repousser plus ou moins brutalement, autant celui-ci se montre carrément agressif. D’ici, je ne me rends pas compte quel camp il défend. Mais ses compagnons sont obligés de l’éloigner des adversaires. Il n’a qu’une envie, fighter ! Je me dis que d’assister à un tel spectacle en toute sécurité du haut de mon cinquième étage serait plutôt sympathique. Je me prends à espérer qu’il va échapper à le vigilance de ses camarades afin d’asséner un bourre-pif, bien ajusté, à un rival. Dommage, pour le moment les autres s’interposent. Vont-il réussir à le séparer de la cohue encore longtemps ? Soudain, une auto arrive en trombe et, dans un crissement de pneus digne de Fast and Furious, s’immobilise en plein milieu de la chaussée.

L’homme à la mitraillette

Un homme jailli du véhicule une mitraillette à la main ! Il se pointe directement devant l’énervé, qui, à la vue de l’arme, recule le long d’un porche. Je me jette aussitôt à terre, il ne manquerai plus que je me fasse tirer dessus ! Mais, au bout de quelques instants, je réalise qu’il y a peu de chance qu’il me remarque au cinquième étage. Alors, prudemment, je risque un œil par dessus la rambarde. Personne n’a l’air de savoir que je les observe de là-haut ! Comme tout semble dégénérer, je saisis mon téléphone, bizarre, je n’ai même pas pensé à filmer la scène, et j’appelle police secours. Un message enregistré me préviens que le numéro que je viens de faire est strictement réservé aux urgences. Aucune “blague” ou fausse information ne sera tolérée et que de toute manière ils ont mon numéro et ils savent qui je suis. Rien de rassurant, mais je ne peux pas assister à un crime sans rien faire. Un humain prend le relais et me demande le motif de mon appel.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  L'inondation de couscous

Police secours

“Bonjour Monsieur, il y a une bagarre en bas de mon immeuble, voici l’adresse ! Venez vite, je pense que cela peut dégénérer.””Bonjour Monsieur, nous sommes informés et déjà sur place.”Effectivement, je vois une auto avec un grand Police, qui se gare dans le milieu, juste à côté de l’autre. “Je dois vous signaler qu’une des personnes possède une mitraillette.” “Une mitraillette ? Quel genre de mitraillette ? plutôt un canon court ou long ?” Je l’entends qui informe ses collègues en direct. “Attention patrouille, un individu armé serait sur place, prenez toutes les précautions.””Je pense que c’est un Uzi, mais je n’y connais pas grand chose en armes.” En réalité, je suis un adepte de Counter-Strike et les armes de poing n’ont pas de secret pour moi.

Je collabore pleinement

“Pouvez-vous me décrire cet individu ?” “Il a l’air assez grand, il n’a plus de cheveux et il porte un sweat à capuche noir avec une veste. Il a caché son arme dessous il est tout proche de votre collègue, juste devant lui, il ne peux pas le rater !”Je vois le malfaisant se plaquer contre la façade. Il rejoint l’énervé et le mets en joue sans se soucier des policiers. Je crie dans mon téléphone : “Il est là, il est là” comme s’il suivait mon appel en vidéo ! L’autre lui donne un couteau que je n’avais pas vu et détalle.

J’ai donc fait mon devoir de citoyen

“L’homme potentiellement dangereux se trouve près de vous, voici sa description : grand, sweat à capuche noir et veste. De plus, il est chauve !” J’entends dans le téléphone la réponse d’une policière qui se trouve sur place “Mais, c’est le collègue ! Il n’est pas du tout chauve, il a seulement plus beaucoup de cheveux et il les porte courts.” Mon interlocuteur reviens vers moi ” Merci Monsieur pour votre collaboration, bonne soirée !”

Deliveroo contre Uber eats

Tous se dispersent plus rapidement qu’un gaz lacrymogène par grand vent et, moins de cinq minutes plus tard, il n’y a plus personne. Bon, je n’ai vu ni sang ni larmes, mais, grâce à cette aventure, je vais passionner tous mes potes et écrire une histoire. Pour ma part, la concurrence Deliveroo contre Uber eats m’indiffère. Le premier a peu-être plus mes faveurs. De toute façon, je ne prends jamais d’olives avec mes pizzas.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Deliveroo contre Uber eats"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*