Je mets des pierres les unes sur les autres

Les pierres les unes sur les autres
Les pierres les unes sur les autres

Allez au moins au 2ème paragraphe

Il fait beau ce matin, un temps rêvé pour une petite promenade digestive. Le fond de l’air est un peu frais, je vais donc me couvrir. Nous sommes début avril 1249 à Coutances (dans le département manche pour vous repérer. Vous savez, celui qui dépasse en haut à gauche sur la carte météo à la télé). Louis XI est sur le trône et les septièmes croisades ont commencé depuis Août dernier, à part ça, tout baigne. Heureusement cette fois-ci, les recrutements pour fournir l’armée deviennent plus light. Il reste de nombreux hommes dans les campagnes pour travailler à l’économie locale.

Début de l’action

Un chantier vient de démarrer dans le centre-ville, ce sera le but de mon escapade. J’avise des compagnons en pleine activité. Ils s’affairent autour de l’ancienne église romane. Pour tout dire, il y en a plusieurs qui n’ont pas l’air débordés, ce doit être leur heure de pause. J’interpelle un premier travailleur : “oh, mon bon ami ! que faites-vous donc là ? quelle est la tâche qui vous occupe ?””Vous voyez bien, monsieur le passant, je mets des pierres les unes sur les autres et cela me prend toutes mes journées.” “For bien, je vous remercie.”

De quoi je me mêle ?

Je vois qu’il na pas envie de pousser le discussion plus loin, je dois le gonfler. Son explication est un peu courte et j’aimerai en savoir plus. Donc, à quelques mètres de lui, je hèle un autre homme qui semble faire exactement la même chose : “oh, mon bon ami ! que faites-vous donc là ? quelle est la tâche qui vous occupe ?””Vous voyez bien, monsieur le passant, je construis un mur et cela donnera un bel effet dans le ville.” “For bien, je vous remercie.”

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  La fidélité ne tient qu'à un fil bien positionné

Jusqu’à Jersey

Ma curiosité est piquée si bien que lorsque je vois un troisième homme, qui fait toujours la même chose que les deux premiers, je m’adresse à lui pour tenter d’en savoir plus : “oh, mon bon ami ! que faites-vous donc là ? quelle est la tâche qui vous occupe ?””Vous voyez, bien monsieur le passant, je bâti une cathédrale. Elle va durer des siècles et des siècles. Des pèlerins feront des centaines de lieues pour venir l’admirer et prier. Depuis Jersey les gens pourront la voir et auront envie de rappliquer pour la toucher !”

les pierres les unes sur les autres

Trois hommes qui font exactement le même métier, trois visions de leur travail. Lequel des trois, à votre avis, passe de meilleures journées ? Lequel a le plus d’entrain pour exécuter sa tâche ? Le premier a raison en fin de compte, ils ne font que de mettre des pierres les unes sur les autres. Cependant, faire cette besogne toute la journée pendant la durée d’un tel chantier, il doit être difficile de s’épanouir. Le deuxième prend un peu de recul, mais il reste sur une vision étriquée de son activité. Le troisième, soit il est pote avec l’architecte, soit il a lu des tas de livres de développement personnel pour nous décrire avec autant d’enthousiasme son job.

Quel est votre état d’esprit en ce moment ? Et donc, posez-vous des pierres les unes sur les autres ou bâtissez-vous des cathédrales ? Dans votre travail, dans votre vie, avez-vous la vision de votre destination ou subissez-vous chaque journée qui passe ? Vous avez la permission d’utiliser les commentaires pour vous exprimer !

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  

Soyez le premier à commenter on "Je mets des pierres les unes sur les autres"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*