Commercial, un métier facile

Un métier facile

Fin de trimestre

La fin du trimestre approche à grand pas. Je suis à un cheveu de conclure mon objectif. Il ne faut surtout pas que je le rate, il y a une forte prime à la clé, sans compter le challenge pour le voyage tous frais payés pour la Grèce. Je dois réussir, je vais réussir. Pour l’exemple, il faut que je montre aux anciens, qu’un jeune de vingt-quatre ans comme moi, peut les égaler, voir les dépasser.

La loi des objectifs

Je travaille depuis deux ans dans cette concession Citroën manchoise dont je suis le plus jeune vendeur d’une équipe de cinq commerciaux. Ma motivation m’emporte vers les sommets. C’est bien simple, depuis le début de l’année, j’ai quasiment fait l’objectif d’un vendeur senior. Le chef des ventes me chouchoute un peu, il faut dire que ses résultats dépendent en partie des miens. Dès qu’il peut me donner un coup de main, il n’hésite pas à intervenir auprès de mes clients.

Un métier facile

Je suis aux prises depuis presqu’un mois, avec un client du garage, un paysan. Son “Picasso” arrive en bout de course et j’ai justement une super offre de reprise pour l’achat d’un “Cactus” tout équipé, comment peut-il hésiter encore ? Je le rappelle pour la cinquième fois pour tenter de le rencontrer afin de conclure. Demain sera le dernier jour possible pour qu’il bénéficie de cette promotion. Il deviendrai propriétaire d’un superbe véhicule et moi, pendant ce temps-là, je boucle le trimestre et le challenge, tout le monde est content !

Toujours prêt

Malheureusement, il est loin de partager ma façon de voir et il résiste encore. Un dernier espoir, il accepte de me rencontrer le soir même à partir de 20h30 après sa journée de travail. C’est un peu tard mais quand faut y aller et que le client est prêt, y’a pas à hésiter. J’en parle au chef qui décide de se joindre à moi. Il connait le bonhomme et son aide sera précieuse. Dire que les gens croient qu’on a un métier facile, beaucoup préféreraient rentrer chez eux et se mettre devant un film à la télé !

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Le chantier d'à côté

La concurrence est là

Le fermier nous accueille avec son épouse. Ils sont ravis de voir mon chef m’accompagner. C’est lui qui leur a vendu leur première Citroën et depuis, ils sont restés fidèle à notre marque. Pourtant l’affaire est loin d’être dans la poche, une brochure “Kia” est en évidence sur la table de la salle à manger. Le signal est clair, nous ne sommes pas en terrain conquis. Nous allons devoir jouer serré pour emporter le morceau.

Demain la décision

Le chef me fait un clin d’œil, il ne semble pas déstabilisé par ce catalogue, il s’attable avec nos hôtes et me fait signe de le rejoindre. Des verres garnis de pommeau atterrissent miraculeusement devant nous et des discussions s’engagent. Dès le premier mot, notre hôte nous signifie qu’il ne signera rien aujourd’hui, il doit réfléchir et comparer … Sa décision définitive interviendra le lendemain, nous pouvons lui faire confiance.

Une contrepartie

Nous sommes à notre troisième apéritif et je trouve qu’il commence à se faire tard, en plus, je n’ai toujours pas mangé, je crève la dalle. Comme si elle lisait dans mes pensées, la patronne pose une belle assiette de soupe juste devant moi et fait le même chose sous le nez du chef qui attaque le potage sans se faire prier. Elle chatouille mes papilles et calme la fureur de mes boyaux, un vrai délice. Un plat de pâté accompagné de larges tartines surgit à son tour et, tout naturellement, nous continuons notre festin.

On s’intéresse au client

De nombreux sujets de discussions se succèdent. Les difficultés grandissantes du métier d’agriculteur occupent la majeur partie du débat. Le lait ne rapporte plus, il n’est pas payé à son juste prix compte tenu des coûts d’exploitations. Les marges de la viande reviennent à des intermédiaires peu scrupuleux qui profitent du système. Les grands groupes agro-alimentaires détiennent le monopole des semences, ils imposent leur loi avec un lobbying énorme auprès des instance européennes. Les problèmes de santé, liés à l’utilisation des pesticides, gagent du terrain. Bref le monde agricole va mal et ce n’est peut-être pas le moment d’investir dans une auto !

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Barbara risque de m'attendre

Il est temps de conclure

Les différents sujets sont ponctués par les attentions de notre hôtesse. Une teurgoule qui sort de six heures de cuisson dans un four à 150 degrés achève de nous garnir l’estomac. Je n’en peux plus, heureusement que personne ne m’attend à mon appartement mais la fatigue commence à dissiper mon attention. Soudain, le chef me gratifie d’un coup de coude et me demande de sortir un bon de commande.

Closer le deal !

“Bon , ce n’est pas tout ça, mais il va falloir rentrer. Auparavant, comme convenu, nous allons signer le bon de commande pour le Cactus !”. “J’ai dit, tout à l’heure que je ne signais rien aujourd’hui !”. “J’ai bien compris, mais regardez l’heure, il est minuit et deux minutes, nous avons changé de jour, chose promise, chose due”. Il échange un regard avec son épouse et beau joueur, il signe sans marchander davantage.

Un métier facile

C’est ainsi, grâce à cet ultime vente, mon quota fut atteint et toutes les primes associées. Des personnes non averties jalousent les commerciaux ! Ils pensent que le salaire est élevé compte tenu des tâches à accomplir. Beaucoup  auraient du mal à supporter la pression du revenu aléatoire qui dépend du bon vouloir des clients. Comme beaucoup de professions, c’est la force de travail qui fait la différence. La vente est vraiment un métier où l’abnégation est de rigueur si on veut se retrouver dans les meilleurs, tout en haut du tableau des scores.

Ami lecteur, si toi aussi tu es commercial, j’aimerai connaître ton sentiment sur les personnes qui pensent que la vente est un métier facile ? Utilise les commentaires pour donner ton avis.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  

Soyez le premier à commenter on "Commercial, un métier facile"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*