Quand un chamois rencontre le skieur le plus sympathique

Godille sur la neige fraîche avant que le chamois passe

Les sports d’hiver, comme le nom l’indique, se déroulent pendant la saison hivernale. Cette période de l’année a un avantage certain pour s’adonner à ces sports ; la neige. En effet, le ski, le snowboard et autres raquettes se pratiquent généralement sur la neige. L’inconvénient, avec le réchauffement climatique, il devient de plus en plus difficile de cumuler les points positifs : un appartement disponible à un prix raisonnable, un forfait de remontées mécaniques qui donne accès à un grand domaine skiable pas trop cher et surtout, le moins de monde possible sur les pistes, ajoutez du soleil sur de la neige fraîche et tout va bien.

Un chamois près les pistes

L’idéal est de partir hors période des vacances scolaires, cela cumule pas mal de critères, c’est ce que j’ai décidé cette année. Première surprise, il y a quand même des enfants et l’école de ski est ouverte ! D’où vient ce mystère ? Après une enquête approfondie lors d’un trajet sur un télésiège, un enfant de CM2 m’avoue que ses parents ont négocié avec la maîtresse son absence pour la semaine. En contrepartie, il s’est engagé à faire des leçons tous les jours. Cependant, nous sommes le mercredi et il n’a toujours pas commencé. Pendant que nous devisons ensemble sur cette anomalie, deux bestioles grattent la neige juste sous nous.

Un animal protégé

Deux chamois vont nonchalamment et ne semblent pas du tout impressionnés par la présence d’une ribambelle de skieurs au-dessus de leurs têtes. C’est la première fois que j’ai l’occasion de voir de si près, ces bêtes pourtant réputées farouches. D’un autre côté, il y a peu de chance d’en croiser au bord de la mer. Nous consacrons le reste de la montée aux commentaires sur cette rencontre. Le gamin me confesse qu’il en mange souvent et qu’il adore ça ! Je le somme de s’expliquer, comment peut-on se repaître d’une espèce protégée ? Je comprends ses propos, dès qu’il me précise qu’un chamois est dessiné sur l’étiquette avec la mention « chamois d’or » il s’agit de fromage, cela me rassure.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Il faut savoir parler au photocopieur

Vive la glisse

Nous nous quittons en haut du télésiège. J’avise une piste rouge avec des grandes banderoles en travers et en plusieurs langues, qui indiquent que la piste est fermée à cause d’un manque d’enneigement. Cependant , mon niveau de ski me permet facilement de slalomer entre les mottes de terre et les cailloux. Cette année, en plus, j’ai des skis de location, ils ne craignent rien. Il y a un avantage supplémentaire de passer par là, et pour moi primordial, je vais avoir la piste pour moi tout seul et, comme elle serpente dans la forêt, personne n’en saura rien. J’entame alors une descente tout en godille. J’enchaîne les virages avec les skis parfaitement parallèles, je suis le roi de la piste.

Une rencontre brutale

J’aurai pu continuer ainsi jusqu’au bas, tellement mon style est parfait, et donc les efforts pour obtenir ce résultat paraissent dérisoires, dommage que personne ne soit là pour m’admirer. Soudain, jaillissant de derrière un sapin, un chamois me coupe la route. Le pire c’est qu’il arrive de ma gauche, il ne respecte donc pas les priorités les plus élémentaires. Le choc est violent. Je le projette sur plusieurs mètres et, dans ce télescopage, j’ai failli tomber, vous vous en doutez, il en faut plus pour me mettre à terre. Le chamois, lui, n’a pas la même résistance. Quand je m’approche, je m’aperçois qu’il saigne et qu’il a une patte cassée.

Le chamois endommagé

L’imbécile, il va faire baisser ma moyenne. Je pensais battre mon record sur cette piste, c’est raté. Pourtant je ne vais quand même pas le laisser là. Je vois qu’il me regarde d’un air implorant. Il sait qu’il est en tort, mais je dois secours et assistance aux plus faibles. J’appelle le poste de secours pour signaler l’accident. Je pense qu’ils n’ont pas bien compris qui est blessé quand j’ai parlé de patte cassée. Peu importe, le principal, pour moi, est de leur passer la main. Pendant ce temps là, mon forfait de remontées ne s’amortit pas. Je suis en vacances et donc, j’ai plein de choses à faire plutôt que de rester au chevet d’un chamois qui ne respecte pas les priorités.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Jeannot lapin va à l'école

Les secours arrivent

Au bout de six minutes, rapide l’intervention, voici deux skieurs qui déboulent en remorquant un traîneau. Je leur fais signe pour qu’ils s’arrêtent et, avec leur charmant accent savoyard, ils me demandent si je suis l’auteur de l’appel et ce qui m’arrive. Je leur montre le chamois qui tente vainement de se sauver, mais dans son état il ne peut pas aller bien loin. Ensuite, je leur explique comment la bestiole m’a sournoisement coupé la priorité pour finir sur le bas côté. Maintenant qu’ils sont là,  je les salue pour m’éclipser. Ils me retiennent pour que je les aide à porter le bestiau sur le brancard à skis. Je leur suggère plutôt d’utiliser « le planté du bâton » pour abréger les souffrance du chamois.

Le chamois peut dire merci

Ils me regardent d’un drôle d’air, comme si je venais de dire une connerie. Je les sens beaucoup moins enjoués tout d’un coup. Ils chargent avec délicatesse la bête sur le traîneau, en prenant soin de lui bander les yeux pour qu’elle ne s’affole pas. Je ne vois pas vraiment l’utilité de ce geste mais bon, tant que je peux retourner skier. Ils m’obligent à les suivre jusqu’à la station alors que je voulais reprendre un télésiège vers un autre versant. Rien n’y fait, je dois les accompagner. Arrivé en bas, une mauvaise surprise m’attend, les gendarmes sont là ! Comme quoi j’aurai blessé un animal protégé sur un espace interdit ! Pour la peine 2500 euros d’amende (le prix d’une caution) ! On m’y reprendra à vouloir sauver les chamois en détresse !

Vous avez rencontré une bête sauvage, pas forcement un chamois, dans des circonstances extraordinaires ? je vous encourage à m’écrire un commentaire pour m’aider pour mes prochaines histoires.

Spread the love
 
 
  

2 Commentaires on "Quand un chamois rencontre le skieur le plus sympathique"

  1. Et bien super vacances 🤣🤣🤣

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*