Câble électrique et construction inachevée

câble électrique
Le câble électrique

Cela fait plusieurs années que nous habitons la maison d’une autre personne. Une opportunité se présente, un lotissement va jaillir du terrain communal situé à cinq cents mètres de notre lieu de résidence. Nous allons enfin pouvoir passer du statut de locataire à celui de propriétaire.  J’ai déjà connu la joie de posséder ma propre maison, payer ma taxe foncière, rembourser un crédit qu’on a sur le dos pour vingt ans et n’avoir aucune souplesse pour bouger et suivre un nouveau métier. Tout cela me manque, nous profitons donc, des taux d’emprunt très bas et de la disponibilité prochaine de ces terrains, pour nous lancer.

Le choix du terrain

Nous arrivons dès le début du projet, si bien que nous pouvons choisir la parcelle qui nous conviendra le mieux. Elle se situe sur le bord du lotissement et domine la campagne environnante. Nous avons à peine besoin de nous consulter, notre choix s’arrête sur ce terrain. Les limites n’apparaissent pas encore clairement, seules des bornes marquent les contours. Nous pourrons disposer de notre bien, pour la fin du printemps afin de démarrer la construction. L’avantage de ce délai, nous aurons le temps de choisir notre bâtisseur tranquillement. Ce jour-là nous n’avions même pas remarqué le câble électrique.

Un banquier coopératif

Le banquier vient enfin d’accepter nos conditions ! Il a commencé par nous proposer un tarif spécial pour les fidèles clients. Bien entendu, vous vous en doutez, il était plus cher que partout ailleurs. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fidélité ne paie pas en matière de banque, bien au contraire. Il sait pertinemment que changer de banque représente, pour le commun des mortels, un ennui. Les prélèvements et autres virements qu’il faut modifier, mais surtout des habitudes prises depuis toujours, rien de plus casse-pied. Donc, s’il propose un tarif un peu plus élevé, on va quand même rester pour éviter ces désagréments. Je lui ai donc dit de nous considérer comme de nouveaux clients !

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Mon Chef minceur à domicile

Le câble électrique

Clac, je prends une petite photo de notre joli panneau de chantier, puis une autre pour l’album souvenir de la construction. Je valide le résultat sur mon écran quand je remarque, tout à coup, une guirlande en travers de la parcelle. En plein milieu, pendouille un câble électrique qui surplombe exactement l’emplacement de notre future maison. Comment a-t-il pu échapper à notre vigilance ? On le voit comme un pédalo au milieu de l’étang de Torigni ! Le maçon va intervenir dans moins d’un mois, il faut faire quelque chose.

Allons-nous pouvoir construire sereinement ?

La deuxième réunion de chantier se tient au milieu des palettes d’agglos. “Pour les fondations et jusqu’au premier étage, je veux bien continuer, mais je n’irai pas plus haut. Ce câble électrique est juste au-dessus de la maison, il n’est pas question que mes gars et moi risquions l’électrocution !” Depuis deux mois, j’ai pris rendez-vous avec ENEDIS. Ces gens défendent mordicus leur réputation d’être compliqués. Obtenir une entrevue pour la semaine suivante, afin de déplacer ce câble électrique, m’a demandé des efforts considérables. Enfin ! La semaine prochaine tout devrait se régler.

Bonjour ENEDIS

Un type, tout à fait sympathique, arrive dans sa petite voiture décorée aux couleurs de son entreprise. “Je ne comprends pas trop ce que ce câble électrique fait là ! Sur mon plan, toutes les alimentations sont de l’autre côté de la rue et sous terre. ” Il mesure la hauteur de l’objet du litige. “Il descend, au plus bas, à six mètres cinquante. Si votre maison fait moins de cette hauteur, le déplacement sera à votre charge, comptez mille huit cents euros !” Il se saisi du plan de ma maison et commence à le détailler. “Six mètres trente, pas de chance, c’est pour vous !” Comme je connais parfaitement les volumes de ma future habitation, j’émets des doutes sur sa lecture. “Ah oui ! Vous avez raison ! Le garage fait six mètres trente, mais la maison monte à huit mètres dix. “

Câble électrique et monopole

Je lui demande une intervention pour la semaine suivante, fin juin, si je veux que le maçon termine avant les vacances d’août, il n’y a pas de temps à perdre. ” Holà ! ce n’est pas si simple ! Je dois intégrer cette intervention dans le planning. Je comprends vos enjeux, mais il y a des priorités. Notre délai normal nous engage, pour réaliser cette opération, sous deux mois, cependant, vous vous doutez qu’avec les congés d’été … Je vous propose de faire enlever ce câble pour fin septembre. ” Il n’y a rien à négocier, un gros avantage du monopole.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Commercial, un métier facile

Enfin on nous débarrasse

Fin septembre arrive enfin, deux mois que mon chantier n’avance plus. Le rendez-vous tant attendu a lieu dès 8h30 sur place. Bien entendu, je tiens à assister à l’éradication de cette verrue, qui nous obligera à demeurer locataires deux mois de plus. Un camion de la STURNO se pointe à l’heure dite. Je sais que ENEDIS sous-traite volontiers ses chantiers, mais j’espérai qu’ils assumeraient le délai imposé jusqu’au bout. Le gars se dirige vers moi pour me demander des précisions  sur son travail. Je lui indique le câble électrique, objet du trouble. Il le regarde une minute. “Pourquoi ne l’avez-vous pas dépendu vous-même, vous voyez bien qu’il n’est raccordé nulle-part ?”

A la recherche du temps perdu.

 Effectivement, si on observe attentivement l’installation, d’un côté, le câble électrique s’agrippe sur un poteau, sans ruban vert, qui se trouve esseulé sur le bord de la parcelle. il s’y arrête gentiment et semble vouloir terminer sa carrière à cet endroit. De l’autre côté, l’affaire semble moins évidente puisque d’autres fils transitent par cet autre poteau, mais ce sont tous des câbles provisoires qui seront démontés avant la livraison définitive du lotissement. On peut même penser que celui qui l’a attaché là, a du s’embêter. Un quart d’heure plus tard l’affaire fut close et le câble électrique pris la direction de la déchetterie, lieu de son destin.

Tu as forcement déjà eu affaire à une entreprise qui possède un monopole et en abuse et pas seulement pour une histoire de câble électrique. Je t’encourage à me laisser un commentaire.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Câble électrique et construction inachevée"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*