Qui dort dîne, surprise ! ça ne marche pas ?

Qui dort dîne pyramide avec l'empereur qui descent en luge

La soupe aux épinards

Qui dort dîne, voici l’expression favorite de la mère de famille énervée. Cela fait deux heures que Paul, son petit dernier, reste inerte devant son assiette de soupe. Bien entendu, elle a tout essayé pour le motiver, ne serait-ce que lui promettre de somptueux cadeaux s’il goûte une seule cuillerée. Mais rien à faire, peine perdue, il reste sourd à toutes les sollicitations. A la fin, à bout d’arguments, la mère indigne envoie Paul se coucher le ventre vide. Il n’ose pas avouer à sa génitrice, que sa soupe aux épinards est infâme. Elle qui s’est donné tant de mal à la confectionner. Mais personne n’y peut rien, elle ne sait pas cuisiner. Pour se donner bonne conscience, en accompagnant Paul dans son lit, elle se dit : »Qui dort dîne ». Pourtant, elle se trompe lourdement.

Qui dort dîne

Contrairement à une interprétation courante de cette expression, le fait de se coucher sans manger ne remplace pas le dîner. il est donc temps que le marchand d’histoires s’attaque à ce sujet afin de faire toute la lumière et que Paul ait le droit de manger un morceau, et pas obligatoirement de la soupe aux épinards, avant d’aller se coucher. Un bonimenteur sans scrupules pourrait vous affirmer que cette expression, qui dort dîne, provient des auberges d’antan qui, quand elles accueillaient les voyageurs à cheval ou en calèche, faisaient une formule all inclusive, la chambre et le repas. Vous voulez dormir, automatiquement, vous êtes inscrit au repas, même si le menu ne vous convient pas, par exemple de la soupe aux épinards préparée par une mère de famille incompétente sur le sujet.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Comment la galette de sarrasin va sauver le monde

L’Egypte pharaonique

Cette explication semble plausible et beaucoup s’arrêteraient là. Mais un Marchand d’histoires découvreur de vérités, doit approfondir ses recherches, s’il se respecte. Il faut donc remonter plus loin dans le passé et fouiller dans des papyrus égyptiens antiques, pour avoir la vraie explication. L’histoire pharaonique a laissé beaucoup d’écrits, mais il est un pharaon qui a peu retenu l’attention, mais aujourd’hui son nom reste connu de tous grâce à notre expression, il se nommait Khydor 1er.

Un invention millénaire

Ce pharaon fut un découvreur très en avance sur son temps. Il inventa beaucoup de choses dont certaines sont encore utilisées de nos jours, comme par exemple le ski nautique. Comme il était joueur et sportif, un jour il fit un pari avec son grand prêtre, qu’il pourrait traverser le Nil en marchant sur l’eau. Ce dernier qui ne voyait pas comment il pourrait s’y prendre, releva le défi. Khydor s’élança donc, du haut de la grande pyramide, avec 2 planches attachées à ses pieds. Grâce à cet élan, il se retrouva de l’autre côté du fleuve en moins de temps qu’il ne faut à un crocodile pour avaler un ibis. La population crut à un tour de magie, ce qui renforça le caractère divin de leur souverain. On le pris même pour un génie échappé de sa lampe, un Djinn. Ce fut donc Khydor le Djinn. Tout le monde le connu, à partir de ce jour-là, sous ce sobriquet.

Napoléon

Quand Bonaparte arrive dans ces contrées, beaucoup plus tard, lors de sa campagne d’Egypte, il s’aperçoit qu’il fait plus chaud que dans un four thermostat quatre. Il installe un campement au bord du Nil, pour profiter d’une fraîcheur relative, près de la grande pyramide. Il se demande s’il y a une belle vue  quand on est là-haut. Aussitôt, il monte une expédition pour grimper sur la pointe. Effectivement, à peine arrivé au sommet, il embrasse un superbe paysage. Au bout de cinq minutes, une envie pressante le prend et il lui faut redescendre sans tarder s’il veut vidanger avec un minimum d’intimité. Heureusement pour lui, un de ses grognards qui connait la taille réduite de la vessie de son général, avait fait suivre un traîneau tout en haut. Bonaparte grimpe dessus et s’élance dans la pente pour retrouver la terre ferme.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Monsieur Grenouille et la chatte

Tout schuss

Il prend tellement de vitesse que son traîneau, emporté par son élan, traverse le Nil. Les autochtones, éberlués par ce prodige, crient aussitôt le nom de Khydor le Djinn, en référence au pharaon qui, deux mille cinq cents ans plus tôt, avait réussi cet exploit. Bonaparte se trouve entouré par la populace qui bientôt se prosterne devant lui et scande le nom de leur ancien souverain. Lui qui voulait se soulager discrètement, c’est raté !

Qui dort dîne

Il est tout de même intrigué par les mots des locaux « Khydor Djinn » surtout que ceux-ci, pour lui rendre hommage, tiennent à l’inviter dans leurs demeures pour dormir. Il finit par accepter. A cette époque, en Egypte, la coutume voulait qu’il n’y ai pas de repas le soir, ou éventuellement de la soupe aux épinards, mais il n’a jamais aimé ça. Si bien qu’il se couche sans dîner un peu grognon. En rentrant en France, il se remémore son aventure et il se souvient des mots des égyptiens qui l’on accueilli : Khydor Djinn ». Il introduit donc cette expression qui a, comme toujours été déformée en qui dort dîne. Tout le monde pense que c’est pour se passer de manger le soir. Alors que, vous le savez maintenant, l’origine  vient de « Khydor Djinn », le pharaon farceur.

Maintenant, vous pourrez briller en société. Vous pouvez raconter à tous l’origine de cette expression qui dort dîne. Je vous encourage à m’écrire un commentaire.

Spread the love
 
 
  

Soyez le premier à commenter on "Qui dort dîne, surprise ! ça ne marche pas ?"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*