C’est con une mouche !

C'est con une mouche

Avez-vous remarqué ?

C’est vraiment con une mouche. La fenêtre est ouverte et au lieu de se précipiter vers la liberté, elle s’acharne contre le carreau du battant qui est fermé. Pourquoi agit-elle ainsi ? Est-elle aussi stupide qu’on pourrait le croire ou cela cache t-il autre chose ? Je vais vous raconter pourquoi les mouches aiment se cogner. Et même lorsqu’une âme charitable tente tout pour la diriger du bon côté, elle s’échappe pour continuer son calvaire.

Depuis combien de temps cela dure-t-il ?

Cette histoire n’est pas récente, les mouches sont des insectes très anciens. Les premières ont été découverte il y a plus de deux cent quarante millions d’années. Ni vous ni moi n’étions né et à l’époque, il n’y avait pas encore de fenêtre. Donc les événements qui nous occupent sont un peu plus contemporains. La première étape de ce curieux comportement  date de l’Egypte antique.

Un peu d”histoire

Pharaon, à cette époque, récompense ses fiers guerriers qui ont dégommé de nombreux Hittites, par un magnifique pendentif orné d’un lion et d’une mouche. Tout est une affaire de symbole, le lion représente l’égyptien victorieux qui se la pète, tandis que la mouche est le signe de la mort de ses ennemis. Les champs de bataille hier comme aujourd’hui sont toujours envahis par ces diptères nécrophages.

La guerre est en marche

La reine des mouches, informée de cette pratique, proteste dans un premier temps par voie diplomatique. Mais Pharaon ne reçoit même pas ses émissaires, perché sur son trône, il est tellement au-dessus de la mêlée qu’il a autre chose à faire que de sodomiser les diptères. C’en est trop pour sa majesté ailée, elle va donc comploter. Justement Moïse qui passait par là à la recherche d’une plaie supplémentaire pour ce peuple païen, se met d’accord avec elle pour punir les impies. Heureusement pour Pharaon, la vie de ces bestioles ne dépasse pas vingt jours. Avec un peu de patience, il est débarrassé.

Un nouvel allié

C’est un premier échec pour la reine des mouches, elle va donc mettre en place une stratégie pour se venger et donc la deuxième étape de notre histoire. Pour mettre au point son stratagème, elle fait appel à Belzébuth, un démon bien connu qui est justement celui des nuées. Il aime se promener sous forme de mouche. Nous sommes en pleine renaissance et les peintres les plus célèbres arrivent sur le marché. Des nouvelles techniques apparaissent notamment la perspective Albertienne qui donne une nouvelle profondeur aux tableaux.

L’idée d’une vengeance

Les grands maîtres de la peinture, s’emparent de cette nouveauté et c’est à foison que les chef-d’œuvres éclosent. Raphaël et son « école Athènes » ou Michel-Ange avec le plafond de la Chapelle Sixtine nous font découvrir cette révolution. Et les mouches dans tout ça ? J’y arrive. C’est également l’époque où les portraits deviennent de plus en plus ressemblant à l’original. C’est là que Belzébuth à une idée. Il convoque des escadrilles de mouches kamikazes pour défigurer tous ces représentations.

une invention à propos

On l’ignore aujourd’hui mais à l’époque ce fut un carnage. Dès qu’une toile était peinte, il y avait toujours une mouche pour foncer dessus et se sacrifier pour la cause. C’en était trop pour les artistes de l’époque, il fallait trouver une riposte. L’idée vint de Marie-Antoinette bien des années plus tard, ne supportant pas son portrait avec une tâche noire au milieu de la joue alors que le roi allait le découvrir, elle se dessina au même endroit le point noir honni. Le plus de la technique, c’est que son teint de lait était mis en valeur. Elle venait d’inventer la mouche.

C’est con une mouche

Et alors me direz-vous, je ne vois pas le rapport ! Bien au contraire, c’est le début de ce comportement irrationnel. Belzébuth qui, pendant trois cents ans de la renaissance à la révolution française, voyant que son stratagème pour défigurer les toiles faisait mouche, se désintéressa du sujet. Ces kamikazes ne reçurent aucune autre instruction. Il faut reconnaître également que la mouche n’a pas un QI très élevé. C’est con une mouche. Ainsi, de nos jours, pour obéir au démon, elle continuent à se jeter sur les fenêtres croyant défigurer des toiles d’artiste.

Vous connaissez maintenant la vérité

Nous sommes peu nombreux à connaître cette vérité. Beaucoup continuerons de penser que c’est vraiment con une mouche, mais en réalité, c’est un insecte fidèle à son dieu. La reine des mouches pourrait intervenir pour faire cesser ce massacre mais elle commence à vieillir et a du mal à rester informée du monde qui nous entoure. Une box internet n’équipe même pas sont logement. Transmettre un message à toutes les mouches, pour leur demander d’arrêter de se cogner, va donc prendre du temps.
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "C’est con une mouche !"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


Vous êtes libre d'obtenir gratuitement mon livre huit histoires inédites