Il faut savoir parler au photocopieur

Un photocopieur va mal, les mains du technicien vont parler
Une méthode efficace pour "guérir" un photocopieur

Un beau métier, le dépannage de photocopieur

Le lundi matin est pour moi une matinée comme les autres, reprendre le travail n’est pas un problème. Je retrouve mes clients auxquels je suis indispensable et la secrétaire technique qui nous distribue les pannes. Le métier est agréable, je travaille dans le SAV pour le photocopieur. Mon secteur d’intervention couvre environ la moitié du département de la manche, ce qui me permet, entre deux clients, d’écouter des audios de développement personnel, je trouve cela passionnant.

A l’aide, j’ai besoin d’un technicien !

Mon métier est intimement lié à la météo, les machines utilisent du papier qui est en fait une éponge à humidité. Certaines interventions du lundi matin, s’il y a eu un gros orage le dimanche, consiste à jeter le papier des magasins du copieur et hop c’est reparti. Je l’explique aux utilisateurs, mais quand ça bourre, le réflexe reste de m’appeler. J’arrive dans une petite entreprise où je suis accueilli par une secrétaire avenante mais désespérée. J’ai un gros dossier à rendre pour midi, j’ai pourtant agi comme vous me l’aviez expliqué la dernière fois. J’ai mis du papier neuf mais rien n’y fait ! Je la rassure, je suis là, tout va bien se passer.

Une nouvelle méthode pour le Service Après Vente

J’ouvre le capot et aussitôt la cause m’apparaît, un élément n’est plus correctement en place. Je le remets discrètement, elle est sur mon dos et me regarde faire. Je ferme le capot, je la regarde et lui dit que je vais tenter une nouvelle méthode suite à un stage que j’ai effectué récemment. En fait quand on nous embauche dans cette société, on vérifie que nous sommes bien porteurs du fluide. Elle me regarde d’un air curieux. De quel fluide voulez-vous parler ? Je tends mes mains au-dessus de la machine, je me concentre.

Efficacité, joie et bonne humeur

Voilà c’est réparé ! Elle doute et afin de vérifier, lance une photocopie. La feuille sort parfaitement imprimée. “C’est comme quand on va chez le dentiste, on a plus mal quand il est là!” Lance-t-elle. Je lui affirme au contraire que mon action a été déterminante. Elle est satisfaite du résultat mais trouve ma méthode curieuse et me demande des explications. Vous avez pu le constater par vous-même, l’imposition des mains pour le métier de technicien, c’est une révolution. Nous sommes la seule société à la pratiquer. Elle est épatée et me demande si c’est efficace également sur les personnes ? Non, c’est vraiment une formation spécifique, je ne suis même pas certain qu’avec une autre marque de machine que ça marche.

Le service ne s’arrête jamais

Voilà, je dois continuer ma tournée, je repasserai faire la maintenance préventive le mois prochain. Je la laisse avec ces infos et part. Bon je dois vous avouer que lors de ma visite suivante, je lui ai expliqué mon stratagème, mais je ne suis pas sûr de l’avoir convaincue. Cette méthode n’est pas toujours efficace, vous vous en doutez, cependant elle amène une certaine autorité.

Ami lecteur, je tiens pour commencer à préciser que pendant ma carrière photocopieur, j’ai pu expérimenter cette méthode auprès d’hommes qui ont eu la même réaction. Pensez-vous qu’un technicien doit garder ses secrets ?

Si tu as apprécié cette histoire, n’hésite pas à la partager.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Il faut savoir parler au photocopieur"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


Vous êtes libre d'obtenir gratuitement mon livre huit histoires inédites