Pourquoi cette maudite porte ne s’ouvre pas ?

Pourquoi cette maudite porte ne s'ouvre pas

J’aperçois quelqu’un au premier étage qui ouvre un volet. Curieux, personne n’est sensé se trouver dans la maison. Je m’avance donc vers la porte d’entrée où j’avise la sonnette. Un appui bref devrait suffire pour me signaler. J’attends devant cette porte en bois bien close qui n’a pas l’air de vouloir s’ouvrir. Saperlipopette, je ne rêve pourtant pas, il y a une voiture garée dans la cour, les volets sont ouverts et il me semble entendre du bruit à l’intérieur. Que se passe-t-il ? La personne a dû me voir et peut-être me prend-elle pour un vulgaire colporteur ? Mon ego en subit un sacré coup.

Une clientèle internationale

Quelques jours plus tôt, une personne envoie un message, à notre agence immobilière de Coutances, pour nous demander un avis de valeur sur deux maisons qu’il possède sur le secteur. Les échanges ont lieu par email, parce qu’il habite aux Etats-Unis près de New-York. Comme vous pouvez le constater, les gens viennent du monde entier pour avoir le plaisir de travailler avec nous, tellement notre réputation dépasse les frontières ! Bon, même si celui-là est un expatrié originaire du secteur et qu’il nous a confié sa maison en location, ça aide un peu. J’organise aussitôt les déplacements, pour lui donner satisfaction.

Estimation au bord de de la mer

Pour la première, rien de plus simple, il n’y a personne dans la maison depuis plus d’un an et j’ai les clés accrochées au tableau à l’agence. L’affaire se règle dès le lendemain. Réactivité et service sont les deux mamelles du client satisfait. Pour la seconde, l’affaire se corse un peu, bien que Coutances se trouve dans la Manche. Une vieille tante habite à moins d’un kilomètre du deuxième bien, il me faut donc prendre un rendez-vous pour récupérer la clé. Cerise sur le gâteau pour un agent immobilier, elle habite en front de mer à Agon-Coutainville, une station balnéaire bien cotée du secteur avec une vue dégagée vers Jersey.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Comment s'envoler pour les vacances en toute détente ?

La dame est charmante. Elle profite de ma visite pour me faire admirer sa vue et me faire partager tout l’historique du lieu. Au bout de trente minutes, j’arrive enfin à m’extraire du lieu non sans avoir promis de repasser pour restituer la clé prêtée. Je regarde l’heure, vingt minutes pour faire tout le dossier technique et prendre des photos, je dois pouvoir rendre les clés en moins de quinze minutes, parfait ! J’arriverai sans doute à l’heure à mon rendez-vous suivant. Et c’est ainsi que je me retrouve à poireauter devant cette porte close bien qu’un individu soit présent à l’intérieur.

J’entrouvre la porte

Je tente un coup de sonnette beaucoup plus insistant assorti de coups sur l’huis. Au bout d’une minute, la porte n’a toujours pas bougé. Peut-être ai-je rêvé ? En réalité il n’y a personne. Je clenche et la porte s’ouvre. Un œil à l’intérieur m’indique la présence d’une personne et je parierai sur une femme. Des clés trônent, telles un trophée, sur une console attachées ensemble avec un porte-clé dont je ne me souviens plus exactement, mais il m’a fait pensé à une occupante plutôt qu’un occupant. Je ressors aussitôt. Bien qu’en possession des clés, je ne me vois pas arpenter la maison et tomber nez à nez avec une femme qui ignore tout de ma présence, cela ferait désordre.

je frappe la porte

Je réfléchis à pourquoi une personne dans une maison qui entend forcement frapper à la porte n’ouvrirai pas ? Peut-être qu’elle prend une douche et effectivement, ce n’est pas la tenue idéale pour ouvrir à un inconnu, même qui me ressemble ? Peut-être qu’elle est en pleine panique et que je vais voir une voiture de gendarmes débarquer ? Ou la personne souffre peut-être d’un handicap, elle est sourde et donc elle ne peut pas me répondre ? Peut-être qu’une bande de malfaiteurs la retient en otage et elle ne doit surtout rien dire en attendant que je parte ? J’échafaude ainsi plusieurs hypothèses afin de tenter d’expliquer son attitude.

En direct de new-York

J’élabore une nouvelle stratégie d’approche tout en profitant de prendre la façade en photo. Une illumination, vu l’horaire tardif, ce doit être le début d’après-midi à New-York. Il me suffit d’appeler mon commanditaire, il aura certainement une explication à me donner. Je bascule sur What’app et en moins de 2 sonneries il me répond. Formidable la technologie, le gars se trouve à plus de quatre mille kilomètres de moi et je l’entends mieux que s’il se trouvait à Gratot. Une célèbre zone blanche du secteur, où pourtant, tous les opérateurs affirment avoir un couverture parfaite. Je ne détecte même pas un décalage ou un écho.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Tout ça c'est la faute de l'ascenseur

Je force enfin la porte

Je lui expose mon petit soucis. Non, je n’ai pas regardé mes emails cet après-midi. Non je n’ai pas vu que sa nièce allait passer quelques jours sur place. Elle s’appelle Johanna, le fille de Claire sa propre sœur. Muni de tous ces renseignements, je me rue vers la porte, bien décidé à accéder à mon « chantier ». Je carillonne pour la énième fois assorti de coups biens mesurés sur la porte. Le résultat reste identique. Je clenche et pénètre dans la maison. Une fois à l’intérieur, j’appelle Johanna de plus en plus fort. Soudain, une porte face à l’entrée s’ouvre. Johanna, puisque ce doit être elle, porte un casque audio sur les oreilles et elle écarquille les yeux avec un mouvement de recul à ma vue.

Le mystère se dévoile

Passé ce premier moment de stupeur, elle ôte son casque et recouvre ainsi l’audition. Je comprends enfin pourquoi mes appels restaient vains. Je n’avais même pas pensé à cette possibilité, la musique dans les oreilles. Bien entendu, comme je connais son prénom, celui de sa mère comme celui de son oncle, je la rassure. Elle m’avoue avoir cru entendre son prénom qui surnageais dans sa musique. Cependant, elle pensait que personne ne pouvait se trouver là et donc je lui ai donné une frousse bleue quand elle m’a vu. Je ne me croyait pourtant pas si horrible ! Pour finir, j’ai pu accomplir ma mission avec des explications complémentaires bienvenues. Si Johanna lit cette histoire, je la salue et je lui conseille de fermer la porte à clé derrière elle.

Voici la porte pour ton commentaire. Si tu hésites à écrire quelque chose à cause de l’adresse email demandée, rien de plus simple, tu en inventes une et tâches d’être créatif. Tu pourras la réutiliser pour les autres histoires. Avec ce stratagème, tu peux t’exprimer sans crainte de recevoir d’éventuels spams, ce qui m’agace beaucoup personnellement.

Spread the love
 
 
  

4 Commentaires on "Pourquoi cette maudite porte ne s’ouvre pas ?"

  1. Qui a eu le plus peur, toi ou Johanna ? ….

    • Je n’ai pas eu peur, Johanna n’est pas si impressionnante. De son côté, passé le premier instant, tout est rentré dans l’ordre.

    • Au début j’avais pensé à une personne ayant des problèmes d’audition mais de suite après j’ai pensé au casque audio sur les oreilles 😄 sympa ton histoire 👍 que d’aventures dans ton métier !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*