Un passage en caisse sans histoires

La file d'attente s'allonge à la caisse
Je crée rapidement un embouteillage à la caisse de l'hypermarché

Une mission de confiance

Je parcours rapidement les rayons et enfin je les vois. Elles sont attachées à un support et je me rends compte qu’il y a plusieurs modèles. Je suis dans un hypermarché de Coutances au rayon informatique qui est très bien achalandé. J’ai une mission à remplir, acheter un Ipad pour un cadeau de noël pour l’ami de ma sœur. Comme elle se considère nulle en informatique, elle m’a délégué cette tâche. Nous avons choisi ensemble le modèle désiré et je profite de la pause déjeuné du midi pour le dénicher.

Le bon conseil et c’est vendu !

 Le vendeur de ce rayon est très sympathique, il m’explique précisément les avantages et inconvénients de chaque modèle. Toutes les applications que je vais pouvoir installer, bref je suis renseigné. Je lui indique le modèle retenu afin qu’il le dépose à une caisse, c’est la procédure pour ce type d’achat. Comme je suis venu uniquement pour cet achat, je le suis pour payer directement, l’heure avance et je vais bientôt reprendre le travail.

La caisse, les ennuis arrivent

                L’hôtesse de caisse est charmante, elle se fend d’un petit commentaire très commerçant. Jusque-là tout va bien. Je glisse ma carte bancaire dans l’appareil, refusée. Un petit pincement m’étreint, ce n’est jamais agréable mais elle m’assure que ce n’est rien, qu’elle refait immédiatement une tentative, refusée. Elle reprend le rectangle de plastique, le frotte contre son vêtement et retente un ultime essai.

Je ne me fais pas que des amis

Bien entendu pendant ce temps la file d’attente s’allonge doucement, j’imagine aussitôt les commentaires, fataliste : « c’est bien ma veine, ça n’arrive qu’à moi, il faut toujours que je prenne la mauvaise file ». Dénigrant : « Encore un qui ne sait pas gérer son budget ». Soupçonneux : « Aurait-il essayé de voler quelque chose ? ».Enervé : « Je vais encore arriver en retard à cause de ce gars-là ! ». Bref toute une panoplie de remarques pour m’encenser.

Une éclaircie dans la tempête

                La caisse est maintenant bien bloquée. Comme par un fait exprès, je suis le dernier client juste avant le relais de la nouvelle caissière, comme elle a enregistré ma transaction, la suivante ne peut pas redémarrer sans que sa session ne soit close. Je cherche une solution. Comme il est maintenant presque quatorze heures, je tente l’appel à ma banquière. Miracle elle décroche immédiatement, elle a transféré la ligne de l’agence sur son portable.

L’explication logique

 Je lui explique le problème, elle compatit et me demande si je n’ai pas fait récemment des achats importants. Notre voyage à Rome ! Le samedi précédent je me suis rendu avec mon épouse dans une agence de voyage et j’ai payé une semaine tout compris dans la capitale italienne. « C’est bien ce que je pensais, vous devez avoir atteint le plafond de votre autorisation d’achat ». Je suis soulagé de l’entendre et je le fait savoir à la jeune femme qui est ravie de l’entendre mais qui voit une file de clients mécontents qui poireautent.

Chère banquière, je vous embrasse.

                Heureusement, ma banquière pendant ce temps-là ne perd pas de temps, elle me commente en direct ses actions. « J’ai la clé de l’agence à la main, ce n’est pas très pratique avec le téléphone, hop c’est ouvert » « Je relance mon ordinateur et je me reconnecte à ma session » « Je suis sur votre compte, j’augmente de mille cinq cents euros votre autorisation, ça vous va ? » « Parfait c’est fait, c’est bon ».  Ma carte bancaire est aussitôt remise dans l’appareil et alléluia, la transaction passe.

Rien ne remplace le contact humain

 Tout revient dans l’ordre. Comme pour compenser, la nouvelle hôtesse de caisse se lance dans un sprint effréné pour vider le tapis roulant qui lui amène les achats du client suivant. Je suis certain qu’elle a battu le record du magasin. Pour moi cette aventure se termine bien, je vais juste être en retard pour mon rendez-vous. Le service express qui m’a été rendu par ma banque, a été possible parce que je connaissais la directrice de l’agence qui a été très réactive. Que ce serait-il passé si j’avais eu affaire à un serveur vocal qui m’aurait conseillé de taper 1 puis sur # ?

Ami lecteur, je me pose la question sur les liens vers la page du glossaire ? Préférez-vous avec ou sans ?

N’hésitez pas à partager cette histoire si vous l’avez aimée

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Un passage en caisse sans histoires"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


Vous êtes libre d'obtenir gratuitement mon livre huit histoires inédites