Le dégât des eaux bénites

dégât des eaux
un dégât des eaux n'a pas toujours une source évidente

Le dégât des eaux

  • – Tu n’as pas quelqu’un d’autre pour ce job ?
  • – Tu peux bien me dépanner, c’est un dossier qui traîne un peu et il va passer hors délai.
  • – Un dégât des eaux, ce n’est pas vraiment folichon.
  • – Je te remercie, tu es super, je savais que je pouvais compter sur toi !
  • – Eh ! je n’ai pas encore dit oui.
  • – Tu es un amour.
  • – Tu sais que je ne peux rien te refuser et tu en profites.

C’est toujours la même chose, Rose sait comment m’amener où elle veut. C’est un peu ma tour de contrôle, elle est toujours disponible quand j’ai besoin d’elle. Je ne sais pas comment elle se débrouille, mais elle arrive à accéder à des tas de bases de données. J’ai quand même été embauchée dans ce cabinet d’expertise en  assurances pour mes connaissances et mon intuition dans les sinistres importants. Les causes d’incendies par exemple est une de mes spécialités. Combien de fois j’ai pu démontrer, contre l’avis de tous au départ, la responsabilité d’un propriétaire. Ou, dans d’autres cas, j’ai pu les disculper alors que tout était contre eux. Ce dégât des eaux c’est vraiment gâcher mon talent ou en tout cas c’est ce je pense …

J’arrive sur le chantier

Je sonne un long moment. J’entends nettement des bruits à l’intérieur, il y a quelqu’un. Je commence à tambouriner quand une femme sans âge m’ouvre. On a l’impression que toute la misère du monde repose sur ses épaules.

  • – Bonjour, je suis Angélique MICHEL de la société Exassur, je viens pour constater votre sinistre et estimer le coût des réparations.
  • – Entrez

Décidément, elle ne respire pas la joie de vivre la petite dame. Je la suis et elle m’emmène directement au séjour pour me faire constater les problèmes. A peine j’arrive dans la pièce, que mon alarme interne retentit. Il y a quelque chose qui me mets mal à l’aise. Je ressens des tas de présences autour de moi. Mon énergie est comme aspirée et mon entrain tombe. Je ne m’intéresse plus à rien et les auréoles au plafond m’indiffèrent complètement. Et, je réalise au bout de plusieurs minutes que la femme me parle. Je suis comme dans un brouillard. Je me fais violence et tente de me ressaisir.

  • – Vous voyez cette tâche au plafond, elle est apparue soudainement et du liquide s’est mis à dégouliner. Ce qui est bizarre, au-dessus c’est une chambre et la salle de bain est à l’autre bout, au-dessus de la cuisine.
  • – Je vois.
Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Le ravalement de façade

Une aide bienvenue

En réalité, je ne vois rien du tout. Ce qu’elle raconte a du mal à arriver jusqu’à mon cerveau. Elle me propose de monter à l’étage pour vérifier ses dires. Machinalement j’acquiesce et elle m’ouvre le passage.  C’est une chambre meublée simplement. Un grand lit occupe la majeure partie de la pièce. J’ai une folle envie de me laisser aller vers ce plumard qui me tend son oreiller. Mon hôtesse semble se rendre compte que je ne suis pas dans mon assiette. Elle me propose de m’asseoir un peu et d’aller me chercher un verre d’eau. J’accepte et elle redescend pour accomplir sa proposition.

  • – Angélique ! Angélique ! revient dans cette pièce, tu te laisses emporter.

Je sursaute, comme victime d’un électrochoc. Je viens de recevoir un message très clair d’Ariel, mon Ange Gardien, je reprends ma place dans la réalité. Mon impression d’arrivée se confirme, je sais qu’il se passe des choses surnaturelles dans cette maison. Effectivement je perçois aussitôt des compagnies que je connais. Elles ont failli m’avoir en m’endormant. Heureusement que je suis protégée par mon compagnon invisible. Il me faut un plan d’attaque pour faire face à ce problème. La femme revient le verre d’eau à la main et esquisse un sourire de me voir reprendre vie. Je lui pose la main sur son épaule, elle n’est pas possédée, c’est assez étrange. Le nombre d’entités présentes dans cette maison est peu commun.

Nous ne sommes pas seuls ici-bas

Je parcours rapidement les pièces de l’étage, l’autre chambre ne semble pas atteinte mais tout le reste est infesté. Elles ne sont pas, à proprement parler, agressives mais leur nature les pousse à vampiriser les personnes qui passent à leur portée. Maintenant que je suis sur mes gardes, je n’ai plus rien à craindre à moins de vouloir passer une nuit ici. Je dénombre dix-sept entités sur ce site, c’est assez énorme. Je me demande comment les personnes qui vivent dans cette font pour survivre à cette pression.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Un vélomoteur à réaction

Certaines ne sont que de simples pensées qui sont restées accrochées à lieu. Je n’ai aucun mal à les déloger et de leur donner l’énergie nécessaire pour les libérer et leur permettre le repos éternel. Mais pour d’autres, j’en devine des plus coriaces, il va me falloir un peu d’aide et du matériel. Les propriétaires me regardent d’un air étonné, l’homme me demande pourquoi je m’agite ainsi et quelles sont ces paroles mystérieuses pour lui que je prononce. Je le rassure, l’enquête pour l’origine de son dégât des eaux prend une tournure inattendue. Je vais revenir.

Un début d’histoire qui vous met l’eau à la bouche ? La suite arrive rapidement et pour me faire accélérer, un commentaire ou un partage. Attention aux dégâts des eaux maintenant

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Le dégât des eaux bénites"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


Vous êtes libre d'obtenir gratuitement mon livre huit histoires inédites