La foire aux bulots à Pirou plage

foire aux bulots et snsm
Le canot SNSM de Pirou

Une équipe dynamique

Toute l’équipe commerciale est réunie pour notre point hebdomadaire, l’occasion d’échanger avec les collègues sur nos victoires et nos difficultés. Cinq personnes ensemble partageant la même passion de leur métier, une garantie pour exploser les statistiques. Bon, il faut reconnaître que les journées présentent parfois quelques difficultés, surtout que les contrariétés arrivent souvent par paquets de dix. Dans une agence immobilière comme la nôtre, les occasions d’agacement pullulent. Vous avez le propriétaire qui veut absolument assister à la visite de sa maison et qui fait donc fuir le visiteur. L’autre qui pense posséder un appartement que tout le monde va s’arracher, aucune visite depuis six mois. L’acquéreur qui ne sait pas prendre de décision et voit le troisième bien lui passer sous le nez. Bref : la routine.

La foire aux bulots à Pirou plage

Pour sortir de ce train-train, toutes les idées s’étudient. Justement, les parents d’une collègue, organisent, avec d’autres bénévoles, la foire aux bulots à Pirou plage. Je ne suis pas chaud. Je pense aussitôt à toutes les bonnes raisons qui prouvent que ce n’est pas notre place. Manager je suis, j’attends donc la réaction des troupes avant d’écarter cette proposition. Un concert de louanges suit cette suggestion. Amélie et Noémie se projettent déjà sur le stand. Olaf, un grand habitué des foires en tous genres, est moins dithyrambique, mais apporte des éléments concrets sur les avantages d’une telle manifestation. Marilyn pense aussitôt à tous les détails de l’organisation, au budget et partenariat à mettre en place. Bref : je suis piégé.

Une organisation sans faille

Les semaines passent, l’événement se rapproche. Je dois reconnaître que mon implication de départ, loin d’être totale, me prend un temps raisonnable pour continuer mon activité quotidienne sans perturbation majeure. D’un autre côté j’adore les gastéropodes marins, un peu de mayonnaise, une bonne pique et hop aussitôt avalé, un régal. Je fais donc mien cet engagement pour en retirer la notoriété que nous visons. Contrairement à la majorité des exposants, nous n’avons rien à vendre sur place. Nous avons bien envisagé d’amener deux ou trois maisons afin de montrer aux promeneurs des échantillons de biens que nous commercialisons. Notre stand ne fait que neuf mètres carrés, il est donc difficile de les positionner dessus. Bref : il faut innover.

Le travail continue

La foire aux bulots commence demain pour le weekend. Nous sommes prêts même s’il faut penser à tout, Marilyn est parfaite pour ça. Pendant ce temps le métier continue, je me rends chez un propriétaire désireux de mettre sont bien sur le marché. La connexion s’établi immédiatement, entre gens sympathiques, il n’y a pas de raison. L’homme m’accorde sans hésiter l’exclusivité pour la vente de sa maison, mon cheval de bataille pour la qualité et l’implication dans le service du client. Je mesure avec soin, questionne sans concession et photographie sous les meilleurs angles possibles son logement. Un talus surplombe la propriété. L’angle de vue est probablement incomparable de là-haut. Je prends mon élan afin de grimper sur le sommet grâce à la vitesse acquise. Sur la crête, une vive douleur envahi mon mollet droit. Je shoote. La descente est très prudente, une fois sur le plat, je ne peux plus marcher normalement. Une élongation vient de récompenser mon action. Bref : je suis dans le caca.

Un grain sable avant la plage

Le muscle chaud n’est pas si douloureux que ça, je vais pouvoir assurer. Une après-midi au bureau à relancer des clients, le mollet est content, il se repose. Un doute subsiste sur ma participation à l’événement Pirouesque. Je rédige rapidement des instructions pour mettre en route et configurer l’ordinateur pour les présentations, c’est la partie que je dois assumer. Les prospectus, l’urne, le décor, les lots et les gadgets : tout est prêt. Je décide de me lever afin d’estimer ma forme. Loin de se reposer, le muscle défaillant a décidé de gonfler. Il remplit complètement la jambe du pantalon et quand je le sollicite pour faire simplement son travail, il m’oblige à me rasseoir avec l’équivalent d’une aiguille qui le transpercerait de part en part. Bref, ce n’est pas gagné.

La volonté est la solution

Le samedi est consacré au repos. Les médias sociaux me renseignent sur l’activité qui règne à la foire aux bulots. Quelques échanges téléphoniques complètent mon information, il y a foule et l’activité s’intensifie. Pendant ce temps je me morfonds à la maison. Bon, je prends les choses en main, une élongation ne rend pas grabataire pour autant. Un massage doux au Ketum pratiqué par des mains aimantes, fait des miracles. L’opération renouvelée et la volonté de ne pas abandonner l’équipe me permet de prendre la route dès le dimanche matin. Il n’est pas question de galoper mais participer est essentiel. Je ne regrette rien, la foule est au rendez-vous et notre présence attise les curiosités. Le partenariat avec la Société Nationale de Sauvetage en Mer suscite la sympathie. La journée est un peu longue pour mon mollet mais bulots, mayonnaise et chablis font des merveilles. Bref : une belle manifestation.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "La foire aux bulots à Pirou plage"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


Vous êtes libre d'obtenir gratuitement mon livre huit histoires inédites