Comment faire descendre un chat d’un arbre ?

chat et éléphant
chat et éléphant

Nous sommes en l’an de grâce 802, Perrette, une jeune fille de douze ans à peine, joue tranquillement avec son petit chat près de la place du village. Soudain, deux grands lévriers surgissent et tentent de mordre le minet. Perrette s’interpose, mais elle ne fait pas le poids face aux chiens qui semblent fou de jalousie envers le jeune félin. Heureusement, comme mût par quelque réflexe ancestral, celui-ci parvient à grimper dans un arbre. Bientôt, il se retrouve hors de portée des deux enragés. Il se pose sur une branche et les toise d’un air apeuré.

Une époque formidable

Les chiens bondissent de plus en plus haut pour attraper cet avorton qui se permet leur résister, mais en vain. Perrette n’ose pas intervenir, de peur qu’ils ne se retournent contre elle. Il y a peu, une de ses amies a subit un sort peu enviable face à toute la meute du seigneur local. Il était en chasse et, sans mauvaise intention, elle a perturbé son loisir favori. Seul le bonnet de dentelle fut retrouvé. Les mœurs, en ce temps-là, n’étaient pas aussi civilisées que de nos jours, et la vie d’une fillette ne valait pas tripette. Attention Perrette !

Une aide sont on se passerait bien

Deux garnements passent par là, intrigués par les aboiements furieux des lévriers frustrés. Perrette croit trouver en eux une aide inespérée pour se débarrasser des deux ventres creux sur pattes. Elle narre la situation aux gamins, qui, loin de l’aider, saisissent des cailloux pour les lancer en direction de l’innocent petit matou. Ce dernier, continue son ascension pour échapper aux pierres qui volent vers lui. Il grimpe de plus en plus haut. Ses tourmenteurs se lassent enfin et retournent à leurs méfaits.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Comment écrire une histoire vraie suite à une enquête ?

Descend maintenant petit chat

Perrette incite son chat à descendre maintenant qu’il n’y a plus de danger. Sauf que pour monter, rien de plus naturel avec des griffes bien aiguisées. Mais l’autre sens pose quelques soucis. Il faudrait adopter la marche arrière, mais faute d’une formation suffisante auprès d’un organisme agréé, il se retrouve coincé. Perrette crie à l’aide, mais personne ne l’entend ou ne veut perdre son temps pour ce félin. La jeune fille prie le bon dieu pour qu’il lui trouve une solution, qu’il aide son précieux ami à réintégrer le plancher des vaches, mais qui sert aussi pour les chats.

Un nouveau venu pas banal

Elle se lamente si fort, qu’elle n’entend pas le pas pesant qui s’approche d’elle. Horreur, elle se retourne et se retrouve « nez à nez » avec un monstre énorme qui la laisse paralysée sans voix. L’horrible créature toute grise, ne ressemble à rien de connu. Elle fait au moins dix pieds de haut avec des oreilles et un nez digne des O’Timmins et O’Hara réunis. Ses pattes, des poteaux encore plus massifs que les jambes de la tante Germaine, qui tient pourtant bien debout. Elle manque de défaillir. Sa maman lui a toujours appris qu’il ne fallait jamais montrer sa peur, elle fait donc face à cette montagne vivante.

Un cavalier qui surgit …

Elle remarque qu’un homme est perché juste derrière la tête du mastodonte. Celui-ci la regarde d’un air jovial, avec l’air satisfait de la terreur que sa monture inspire. Perrette n’a jamais vu quelqu’un de semblable. Premièrement, il a la peau plus foncée que n’importe quel habitant du village, même en plein été, quand le grand soleil tanne les visages exposés à son ardeur. Ensuite, il a dû avoir un grave accident, puisqu’il a sur la tête un morceau de drap tout emberlificoté façon pansement. Pour finir, il est vêtu d’une sorte de robe d’un jaune si intense, que même les plus beaux boutons d’or en pâlissent de jalousie.

Le chat descend de son arbre

Le « cavalier » du monstre semble lui donner des instructions. Ce dernier allonge son nez et s’empare du chaton alpiniste et le dépose délicatement aux pieds de sa jeune maîtresse. Perrette, surmontant son aversion, le remercie chaleureusement. C’est le moment que choisissent les galopins du début de cette histoire pour arriver en terrain conquis. Tout à leur mauvaises intentions envers le chat, ils ne remarquent même pas l’éléphant. (Vous n’aviez peut-être pas reconnu la description que Perrette fait du pachyderme.) Parfois, on loupe des éléments pourtant très visibles. Cet animal leur étant complètement étranger, ils ne peuvent même pas l’envisager et en font donc l’impasse.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Tutoriel pour un raccourci sur smartphone

Sauve qui peut

Le plus grand des deux lascars, tente de s’emparer du félin. Perrette ne le laisse pas faire et se met à hurler, ce qui l’amuse encore plus. Tout à son mauvais coup, il incite son camarade à l’aider, mais celui-ci ne bouge pas et semble pétrifié. Il le harangue pour le faire réagir quand, soudain, un énorme bras se pose sur son épaule. Le plus étrange de l’affaire, il n’y a pas de main au bout de ce bras. Il se retourne et remarque enfin le propriétaire de ce curieux membre. Le cri qu’il pousse avant de s’enfuir à toutes jambes, dépasse celui de Johnny Weissmuller dans la jungle. Son acolyte lui emboîte le pas et il paraît, qu’aujourd’hui encore, ils continuent de courir.

D’où vient cet éléphant ?

Maintenant, vous me direz, qu’est-ce que fait un éléphant dans la campagne française en 802 sous le règne de Charlemagne ? Rien de plus simple, il s’agit de Abul-Abbas, le don du grand Calife Abbasside Haroun al-Rashid. Pour garder de bonnes relations diplomatiques avec le plus puissant monarque de la chrétienté, vous savez que les petits cadeaux entretiennent l’amitié. Les camions pouvant transporter un tel animal ne sont pas encore inventés, c’est donc à pied que l’éléphant rejoint Aix-la-Chapelle, fief du porteur de la barbe fleurie. L’histoire n’avait pas retenu cette anecdote pourtant intéressante. Heureusement, le Marchand d’Histoires vient de réparer cet oubli.

Encouragez le Marchand d’Histoires et écrivant dès maintenant un gentil commentaire. Vous pouvez, par exemple me raconter un sauvetage d’un chat (même sans l’aide d’un éléphant)

Spread the love
 
 
  

Soyez le premier à commenter on "Comment faire descendre un chat d’un arbre ?"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*