Le bien-être de l’homme stressé

Le bien-être provient d'un ensemble de facteurs qui peuvent passer par des phases de stress
Le bien-être provient d'un ensemble de facteurs qui peuvent passer par des phases de stress

Attention, prêt, partez … Faux départ.

Nous sommes tous les deux autour de la table. Il feuillette sa liste avec quelques commentaires sur les noms qui y figurent. Son téléphone est juste devant lui, il le regarde de travers comme un ennemi. Il essaie de s’en emparer, mais il est vraiment lourd, il pèse des tonnes. Le bien-être n’est pas exactement son état du moment. Enfin, après un ultime encouragement de ma part, il compose le premier numéro de la liste. La première sonnerie n’a même pas retentit qu’il raccroche précipitamment. « Je ne me sens pas prêt ! »

Le bien-être sous toutes ses formes.

Hervé est une connaissance récente, je l’ai rencontré dans un salon du bien-être où il tenait un stand. Sa spécialité est l’accompagnement de personnes stressées. Lors de la présentation qu’il m’a faite, j’ai découvert une personne attachante. Il m’expliquait calmement son business et les différentes méthodes qu’il emploie. Certaines m’ont semblé très cohérentes, basées sur la sophrologie et d’autres démarches de relaxation. Pour d’autres, je suis moins convaincu, il m’a parlé notamment de Feng shui. Je n’avais jamais entendu ce mot auparavant, mais je ne sors pas beaucoup de ma campagne. Les bracelets en cuivre avec des aimants fait également partie de sa panoplie.

L’entrepreneuriat est un défi.

Je fais partie d’un groupement d’entrepreneurs. Notre commerce, basé sur le marketing relationnel, est aussi orienté bien-être. Je distribue des produits que je trouve formidable. Heureusement, la moindre des choses quand on est entrepreneur, c’est de croire à sa marchandise. L’objectif est d’apporter une solution d’équilibre alimentaire afin d’atteindre ses objectifs santé. J’échange donc avec Hervé sur ce sujet. Comme il est ouvert à toutes les formes de bien-être, il me demande un rendez-vous afin d’en savoir plus sur le sujet.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  La garde rapprochée

Combattons le stress.

C’est ainsi qu’il décide de tenter une diversification supplémentaire dans les démarches anti-stress qu’il conduit. Une des règles de base de cette industrie ; la publicité est interdite, il est interdit par la loi de promouvoir ses produits sur la voie publique ou dans un magasin. Il faut donc contacter directement ses clients potentiels afin de les inviter à découvrir le projet d’entreprise ou les aliments proposés. Le lieu de réunion habituel se tient dans le salon de l’invitant. Je me dis que ce nouvel associé sera certainement parfait, il connait pas mal de monde et son domaine d’activité est complémentaire.

C’est plus facile à dire qu’à faire.

« Qu’est-ce que ça veut dire, je ne me sens pas prêt ? ». Je le rassure du mieux que je peux. J’ai rarement vu quelqu’un de si nerveux avant de passer un coup de téléphone. Malicieusement, je lui demande ce qu’il conseillerait à un de ses clients stressés pour passer le cap. Il est au pied du mur. Il reprend le smartphone à la main et rappelle. A chaque fois, pour commencer avec une expérience positive, le premier coup de fil est donné à un proche qui ne risque pas d’envoyer paître. C’est le cas aujourd’hui, mais Hervé n’arrive pas à être naturel, il bafouille, c’est terrible. Finalement, son interlocuteur accepte son invitation et c’est avec un énorme soupir de soulagement qu’il raccroche.

La persévérance donne des résultats.

Je le félicite pour son dépassement de soi et lui demande, avant de se refroidir, de recommencer aussitôt avec le deuxième nom. Le ciel lui tombe sur la tête. Il ne veut pas se dégonfler devant moi et retourne au combat. Deuxième round réussi, une deuxième invitation empochée. Il faut toujours pousser la roue qui tourne. Il recommence. A l’arrivée ce sont six messages et douze conversations téléphoniques. Suite à cette performance, huit personnes lui ont assuré qu’elles viendraient. Le bilan est bon, mais c’est surtout une nouvelle expérience engrangée.

Les personnes qui ont lu cette histoire ont aussi lu :  Mais ou et donc or ni car de ma grammaire

Pour avancer, passe à l’action.

L’action est le seul moteur qui nous fait avancer. Sur ce thème on trouve des centaines de citations : « Garde toi, dans la vie, de rien différer : que ta vie soit l’action, encore l’action ! » Goethe. Un proverbe japonais nous enseigne également : « Le succès c’est tomber sept fois, se relever huit ». Hervé m’a confié qu’il connait tous ces préceptes et qu’il les enseigne à tous ses clients stressés. Sur lui, c’est différent, il a du mal à les mettre en pratique. Le fait que je sois sur son dos lui permet de se dépasser, il est convaincu que seul, il n’aurait jamais pu soulever son téléphone. J’ai donc coaché le coach. Même les personnes les mieux informées peuvent rester inertes face à une action à mener. Se faire aider, dans un premier temps, nous permet d’acquérir une autonomie et de dupliquer son savoir pour en faire profiter son prochain.

Ami lecteur et auditeur, j’espère que tu as aimé cette nouvelle histoire. Si elle te rappelle quelques souvenirs, tu es libre de partager ces moments dans les commentaires ou si elle te rappelle quelqu’un, tu as le droit de la partager.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter on "Le bien-être de l’homme stressé"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


Vous êtes libre d'obtenir gratuitement mon livre huit histoires inédites